Sommet One Ocean : L'UNESCO appelle les pays à inclure l'éducation océanique dans les programmes scolaires d'ici 2025

L'UNESCO

Sommet One Ocean : L'UNESCO appelle les pays à inclure l'éducation océanique dans les programmes scolaires d'ici 2025

Sommet One Ocean : L'UNESCO appelle les pays à inclure l'éducation océanique dans les programmes scolaires d'ici 2025 2000 1335 Décennie de l'Océan

À l'occasion du Sommet One Ocean qui se tient à Brest, en France, l'UNESCO a annoncé qu'elle s'était fixé pour objectif d'inclure l'éducation à l'océan dans les programmes scolaires de ses 193 États membres d'ici 2025. Pour atteindre cet objectif, l'agence des Nations Unies met à disposition des décideurs publics une boîte à outils avec un référentiel commun de contenus éducatifs sur l'océan.

" La communauté internationale doit faire de l'éducation l'un des piliers de son action pour l'océan. Car si nous voulons mieux le protéger, nous devons mieux l'enseigner. A l'occasion du One Ocean Summit, je fixe un objectif commun à nos 193 Etats membres : inclure l'éducation à l'océan dans les programmes scolaires d'ici 2025. "Audrey Azoulay Directrice générale de l'UNESCO, lors de sa présence à Brest

Du niveau national à la salle de classe

Pour atteindre cet objectif ambitieux, l'UNESCO a dévoilé jeudi un référentiel commun de contenus éducatifs destiné aux décideurs politiques et aux concepteurs de programmes scolaires. Il leur donne toutes les clés nécessaires pour intégrer l'éducation à l'océan à tous les niveaux de la chaîne éducative : de la rédaction des programmes nationaux à la préparation des leçons par les enseignants.

" Grâce à cette boîte à outils, tous les États sont sur un pied d'égalité, rapidement en mesure de placer l'océan au cœur de l'éducation et d'accroître les connaissances des élèves dans ce domaine afin qu'ils deviennent des citoyens responsables et engagés. " Stefania Giannini Sous-directrice générale de l'UNESCO en charge de l'éducation.

Valoriser les bonnes pratiques

Les nouveaux outils éducatifs fournis par l'UNESCO, avec le soutien d'AXA XL et de nombreux autres partenaires et experts, reflètent la conviction que nous devons changer la façon dont la société interagit avec l'océan pour parvenir à un modèle plus durable.

Dans son outil de référence, l'UNESCO met en avant les bonnes pratiques des Etats membres qui travaillent déjà sur l'éducation à l'océan, comme le Brésil, le Canada, le Costa Rica, le Kenya, le Portugal et la Suède. Sous la forme d'études de cas, l'Organisation présente les principaux résultats obtenus par ces pays, ainsi que les opportunités et les défis rencontrés lorsqu'on cherche à inclure la connaissance des océans de manière structurée dans le curriculum.

Y compris les connaissances traditionnelles

Pour l'UNESCO, l'éducation à l'océan ne doit pas se limiter à la transmission de connaissances scientifiques et à la sensibilisation aux enjeux contemporains ; elle doit également promouvoir les compétences et les connaissances traditionnelles, telles que celles protégées par la Convention de 2003 sur le patrimoine culturel immatériel, qui valorise les techniques de pêche ancestrales, par exemple. La nouvelle boîte à outils de l'UNESCO laisse aux États membres et aux régions le soin d'adapter la "théorie du changement" à leurs pratiques, situations et besoins spécifiques.

L'UNESCO suivra la mise en œuvre de cet objectif par ses 193 États membres. Un premier rapport d'étape est prévu pour la COP27, qui se tiendra en novembre 2022 en Égypte.

L'UNESCO et l'océan

L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture est l'agence des Nations unies chargée de l'océan. La Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l'UNESCO, fondée en 1960 et à laquelle 150 pays ont adhéré, coordonne des programmes mondiaux tels que la cartographie des océans, la surveillance de la santé des océans et la prévention des risques de tsunami, ainsi que de nombreux projets de recherche scientifique. L'agence est également la gardienne de lieux océaniques uniques, à travers 232 réserves de biosphère marine et 50 sites marins du patrimoine mondial d'une valeur universelle exceptionnelle.

L'UNESCO pilote la Décennie des Nations unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021 à 2030), qui verra cette année l'organisation de plusieurs grands sommets internationaux qui permettront d'amplifier la mobilisation dans ce domaine.

Découvrez le contenu éducatif

Dossier de presse : Programmes océaniques de l'UNESCO

Contact presse : Thomas Mallard, +33 1 45 68 22 93

LA DÉCENNIE DE L'OCÉAN

La science dont nous avons besoin pour l'océan que nous voulons

CONTACTEZ-NOUS

PROCHAINS ÉVÉNEMENTS

S'INSCRIRE À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Rejoignez #OceanDecade

Préférences en matière de protection de la vie privée

Lorsque vous visitez notre site web, celui-ci peut stocker des informations à travers votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Vous pouvez ici modifier vos préférences en matière de protection de la vie privée. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir une incidence sur votre expérience de notre site web et sur les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Pour des raisons de performance et de sécurité, nous utilisons Cloudflare
requis

Activer/désactiver le code de suivi de Google Analytics dans le navigateur

Activer / désactiver l'utilisation des polices Google dans le navigateur

Activer/désactiver l'intégration de vidéos dans le navigateur

Politique de confidentialité

Notre site web utilise des cookies, provenant principalement de services tiers. Définissez vos préférences en matière de confidentialité et/ou acceptez notre utilisation des cookies.