Mécanisme de développement des capacités de la Décennie de l'océan

Qu'est-ce que le mécanisme de développement des capacités de la Décennie des océans ?

Le mécanisme de développement des capacités de la Décennie de l'océan s'appuie sur les atouts et l'expertise uniques de la COI et de l'UNESCO en matière de développement des capacités et offre un moyen souple et évolutif de répondre aux besoins de développement des capacités des personnes et des institutions participant à la Décennie de l'océan.

Le mécanisme de développement des capacités vise à identifier et à répondre aux besoins en matière de développement des capacités des partenaires impliqués dans les actions actuelles et futures de la Décennie de l'océan. Grâce à ce travail, le mécanisme de développement des capacités servira à établir des liens entre les experts du monde entier, en mettant l'accent sur la stimulation de l'engagement et le renforcement du soutien aux petits États insulaires en développement, aux pays les moins avancés et aux professionnels de l'océan en début de carrière.

Le développement des capacités de la Décennie des océans est financé par le gouvernement flamand par le biais du Fonds en dépôt UNESCO/Flandre (FUST).

Comment cela fonctionne-t-il ?

Le mécanisme de développement des capacités soutient les acteurs qui souhaitent s'engager dans la co-conception des futures actions de la Décennie, ainsi que les actions existantes de la Décennie qui peuvent avoir besoin d'un soutien supplémentaire pour des initiatives ciblées de développement des capacités. Pour ce faire, il s'agit de

  • Identifier les besoins prioritaires en matière de développement des capacités des promoteurs actuels et futurs des actions de la Décennie.
  • Mettre en œuvre des initiatives visant à répondre aux besoins identifiés en matière de développement des capacités par le biais de la facilité
  • Soutenir l'animation d'une communauté de pratique de la Décennie des océans axée sur le renforcement des capacités.

Le mécanisme de développement des capacités intègre également des activités spécifiques visant à mobiliser des ressources et à établir des partenariats avec des partenaires philanthropiques, des gouvernements et des entreprises afin d'obtenir des contributions financières et en nature aux coûts opérationnels et d'assurer ainsi sa viabilité tout au long de la Décennie de l'océan et au-delà.

Comment participer ?

Envoyez-nous un courriel pour obtenir plus d'informations sur la manière de s'impliquer.

Contact : Mary Frances Davidson(mf.davidson@unesco.org)

Rencontrer le comité de pilotage

François Bailet, BSc (Sciences de l'environnement), Diplôme d'Étude Approfondies (Droit et Économie du Développement) et PhD (Droit Public International) a été l'assistant spécial de feu Elisabeth Mann Borgese pendant près d'une décennie jusqu'à son décès en 2002. Il a ensuite été nommé directeur exécutif adjoint du réseau de l'Institut international de l'océan (IOI), puis conseiller expert en gouvernance des océans auprès de l'IOI et conseiller honoraire du président de l'IOI. Après une dizaine d'années au sein de l'IIO, il a pris ses fonctions aux Nations unies en 2004, au sein de la Division des affaires maritimes et du droit de la mer (DOALOS), Bureau des affaires juridiques, où il occupe aujourd'hui le poste de juriste principal.

Au sein de l'IIO, les principales responsabilités de M. Bailet comprenaient : le développement des capacités, la formation universitaire et l'élaboration/mise en œuvre du droit de l'océan et des cadres politiques à tous les niveaux de gouvernance. Il a également représenté l'organisation dans de nombreux processus internationaux, régionaux et nationaux relatifs au droit et à la politique des océans, ainsi qu'aux Nations unies.

Actuellement, M. Bailet dirige l'unité "Renforcement des capacités et fonds fiduciaires" de la DOALOS et coordonne les travaux sur divers sujets, notamment la gouvernance des océans, l'économie bleue et la finance, l'interface science-politique, et dirige la célébration par les Nations unies de la Journée mondiale des océans.

Depuis trois décennies, M. Bailet a été invité à participer à de nombreuses conférences internationales, à des cours universitaires et à des programmes de développement des capacités dans le monde entier, et il a occupé des postes de professeur adjoint en droit et en affaires marines. Il a également siégé dans plusieurs conseils d'administration et organes consultatifs de fondations, d'universités et d'organisations non gouvernementales.

Alan Evans est le chef suppléant de la délégation britannique auprès de la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO (COI/UNESCO) et le président du groupe d'experts de la COI sur le développement des capacités. En tant que président de ce groupe d'experts, Alan a soutenu les efforts de la COI en matière de développement des capacités. Il a notamment mené des enquêtes régulières sur l'évaluation des besoins en matière de renforcement des capacités, mis en place l'Ocean InfoHub et l'Ocean CD-Hub de la CO I et, plus récemment, supervisé la mise à jour de la stratégie de renforcement des capacités de la COI pour la période 2023-30 et le plan de sensibilisation et de communication qui lui est associé.

Alan a occupé plusieurs fonctions de développement des capacités au sein d'autres agences des Nations unies, notamment en tant que membre du comité consultatif du Fonds de dotation de l'ISA pour la recherche scientifique marine (aujourd'hui Fonds de partenariat), membre du comité consultatif du projet de l'ISA sur les femmes dans la recherche en eaux profondes et président de la session sur les principales conclusions de l'évaluation du Fonds de dotation lors de l'atelier international de l'ISA sur le développement des capacités, l'évaluation des ressources et des besoins, en 2020. Alan a supervisé plusieurs boursiers du programme DOALOS-UN Nippon Foundation Fellowship et a également été membre de la délégation britannique lors des négociations du traité sur la biodiversité au-delà des juridictions nationales (BBNJ). Lors de la cinquième conférence intergouvernementale, il était le représentant britannique chargé de négocier la partie V de l'accord sur le renforcement des capacités et le transfert de technologies marines.

Christa von Hillebrandt-Andrade travaille pour la National Oceanic and Atmospheric Administration des États-Unis en tant que directrice adjointe du Centre international d'information sur les tsunamis (CIIT) et directrice de son bureau des Caraïbes à Mayagüez, Porto Rico. Depuis plusieurs décennies, elle participe à la mise en place et au renforcement de systèmes d'alerte précoce de bout en bout en Amérique latine et dans les Caraïbes. Christa von Hillebrandt- Andrade s'attache à promouvoir la préparation et la résilience aux tsunamis aux États-Unis, dans les Caraïbes et dans le monde entier par l'intermédiaire de programmes tels que le programme de reconnaissance de la COI de l'UNESCO pour les zones prêtes pour les tsunamis et la Décennie de l'océan. Elle préside actuellement le groupe de travail 3 sur la diffusion et la communication des alertes aux tsunamis du groupe intergouvernemental de coordination UNESCO/COI pour le système d'alerte aux tsunamis et autres risques côtiers dans les Caraïbes et les régions adjacentes, ainsi que le comité scientifique du programme sur les tsunamis de la Décennie de l'océan. Mme von Hillebrandt-Andrade est titulaire d'une licence en géologie de l'université du Delaware et d'une maîtrise de l'École polytechnique nationale de Quito, en Équateur.

Charlotte Hudson est directrice de projet du Lenfest Ocean Program, un programme de subventions scientifiques basé au Pew Charitable Trusts (Washington, D.C., États-Unis), qui finance des projets de recherche répondant aux besoins des acteurs du secteur marin et côtier et aide les bénéficiaires à s'engager auprès des personnes les plus susceptibles d'utiliser les résultats. Elle est chargée d'identifier les domaines thématiques de recherche et de superviser la conception et la mise en œuvre de projets de recherche qui incluent un engagement délibéré avec les personnes susceptibles d'utiliser les résultats de la recherche. Elle supervise également l'engagement et la communication des résultats de la recherche de manière à éclairer les décisions politiques et à promouvoir la gestion durable de l'océan. Charlotte est coauteur de nombreux articles sur le rôle de la science, de la philanthropie et de la politique dans la prise de décision. Elle est titulaire d'une licence en biologie du Davidson College et d'un master en gestion de l'environnement de la Nicholas School of the Environment de l'université Duke.

Evgeniia Kostianaia est la coordinatrice mondiale du programme pour les professionnels de l'océan en début de carrière ("Programme ECOP"), soutenu par la Décennie des Nations unies pour l'océan, et consultante auprès de la COI et de l'UNESCO. L'objectif du programme est de soutenir les professionnels de l'océan en début de carrière dans le développement de leurs capacités et de leur travail en leur offrant des possibilités de réseautage, de formation, de développement professionnel et de financement, et en créant des capacités de coopération et d'échange de connaissances. Evgeniia est gestionnaire de l'environnement marin et s'intéresse à la pollution marine, aux groupements océaniques, aux liens entre le changement climatique et la sécurité alimentaire, ainsi qu'à l'impact du changement climatique sur le tourisme côtier et les infrastructures ferroviaires.

Evgeniia est également le point focal de Moscou de l'Institut international de l'océan (Malte). Elle est membre d'un groupe de travail sur le développement durable de la région de la mer Caspienne et du réseau scientifique intégré de la mer Caspienne (CASPISNET). Co-éditrice d'un ouvrage en deux volumes intitulé "Plastics in the Aquatic Environment" (Springer, 2022).

Andrick Lal, Centre de collaboration de la Décennie de l'océan des îles du Pacifique (DCC).

Ann-Katrien Lescrauwaet est actuellement directrice des relations internationales à l'Institut maritime de Flandre (VLIZ).

Ann-Katrien a plus de 35 ans d'expérience dans le domaine de la conservation marine, en Europe et en Amérique du Sud. Elle a participé activement à des programmes de recherche et d'innovation océaniques pour une gestion durable, travaillant à l'interface science-politique et à la coopération avec l'économie bleue dans l'UE (Union européenne), dans les bassins maritimes et dans un contexte mondial. Elle se concentre sur les liens entre le climat, l'océan, la biodiversité et la société. Au VLIZ, elle coordonne actuellement la contribution à la Décennie de l'océan, en tant que coprésidente du comité national belge de la Décennie, et assure la liaison avec les programmes de l'UE tels que "Mission Océan et Eaux 2030", ainsi que la coopération bilatérale en matière de recherche océanique dans l'océan Indien occidental et dans le Pacifique du Sud-Est. Elle est également membre de la commission Flandre (Belgique) - UNESCO. Elle est une fervente partisane de la science ouverte et des données FAIR et s'engage à respecter les principes de partage des données et des infrastructures de recherche afin de faire progresser la science océanique dans un contexte de participation équitable. Elle encourage le développement des capacités humaines afin de mettre en pratique la vision de l'UNESCO qui consiste à "ne laisser personne de côté" pour relever les grands défis sociétaux.

Ann-Katrien est titulaire d'une maîtrise en biologie marine, d'un doctorat en sciences marines de l'université de Gand (Belgique) et d'un diplôme en gestion des paysages de l'université du Pays de Galles (Royaume-Uni).

Li Li est le directeur de la division de la coopération internationale du premier institut océanographique (FIO) du ministère des ressources naturelles de Chine, qui héberge actuellement le centre de collaboration de la décennie sur les interfaces entre l'océan et le climat. Li a de l'expérience dans l'organisation de formations, d'activités et de conférences internationales, ainsi que dans la gestion et la coordination de projets scientifiques internationaux. Elle est également géochimiste marine et ses recherches portent sur les processus de cycle biogéochimique des oligo-éléments dans le système marin. Elle a dirigé un certain nombre de projets fondés par CNSF, COMRA et MOST en Chine. Elle est actuellement la représentante du Comité national chinois de la Décennie.

Edem Mahu est maître de conférences en biogéochimie marine à l'université du Ghana. Son enseignement et ses recherches portent sur les reconstitutions paléoclimatiques et environnementales des écosystèmes marins, la pollution marine, la conservation et les approches fondées sur la nature pour atténuer les risques côtiers induits par le climat. Elle dirige actuellement les projets de restauration et de conservation des récifs d'huîtres pour la protection des moyens de subsistance et des écosystèmes, et de mangroves en tant que solutions naturelles aux risques côtiers au Ghana. Elle est membre du programme ARISE de l'Union africaine et de l'Union européenne et du programme FLAIR de la Royal Society. Elle est membre du conseil d'administration du Partenariat pour l'observation de l'océan mondial.

Elle est très impliquée dans les activités de développement des capacités en sciences océaniques en Afrique et est co-organisatrice de l'école d'été sur l'océan côtier au Ghana et au Nigéria (COESSING) depuis 2015. Elle siège au conseil d'administration de quatre programmes approuvés par la Décennie des Nations unies pour l'océan, à savoir CoastPredict, le Global Ocean Corps and Conveyor, EQUISEA et le système des meilleures pratiques en matière d'océan. Grâce au soutien de la National Geographic Society et d'autres organisations partenaires, elle aide l'université du Ghana à accueillir le symposium ouest-africain sur les sciences de la mer. Ce symposium, qui vise à favoriser les partenariats pour faire progresser les sciences de la mer en Afrique de l'Ouest, est le premier du genre à se tenir dans la sous-région et a été approuvé en tant qu'activité de la Décennie. Mahu a reçu en 2022 le prix de l'Union géophysique américaine (AGU) pour l'excellence de la recherche en océanographie. Elle est passionnée par le mentorat de la prochaine génération de scientifiques marins en Afrique et par la création d'opportunités pour les professionnels de l'océan en début de carrière sur le continent.

Peter Pissiersens dirige le Bureau des projets de la COI pour l'IODE à Ostende, qui est également le Secrétariat de l'IODE depuis 2007. Biologiste marin diplômé de l'Université libre de Bruxelles, Peter Pissierssens s'est installé au Kenya en 1985 et a développé le réseau régional d'information marine pour l'Afrique de l'Est (RECOSCIX-WIO). Il a également travaillé au PNUE à Nairobi avant de rejoindre la Commission océanographique intergouvernementale en 1989, toujours au Kenya. En 1992, il a rejoint le siège de la COI à Paris, en France, où il a pris en charge les activités de gestion de l'information marine pour l'Échange international de données et d'informations océanographiques (IODE) de la COI. En 2000, il a pris la tête des services océaniques de la COI.

Jaqueline Uku, présidente du groupe de travail de la Décennie africaine de l'océan.

Gert Verreet, Fonds-en-dépôt UNESCO/Flandre pour le soutien des activités de l'UNESCO dans le domaine de la science (FUST). Avec plusieurs décennies d'expérience professionnelle à son actif - la plupart dans des contextes internationaux de protection de l'environnement marin - Gert Verreet est actuellement conseiller au sein de la division de la recherche du département flamand de l'économie, de la science et de l'innovation (EWI), où il contribue à la collaboration flamande, nationale et internationale dans le domaine des sciences de l'environnement. Il est le point focal belge pour la Commission océanographique intergouvernementale de l'Unesco (COI) et supervise / cogère l'utilisation des ressources du Fonds fiduciaire Flandres Unesco pour les sciences (FUST) qui soutient les projets de la COI et des divisions des sciences naturelles de l'Unesco (avec des activités dans le Programme hydrologique intergouvernemental (PHI), le Programme sur l'homme et la biosphère (MAB)).

Il représente la Flandre et la Belgique dans divers cadres de coopération européenne en sciences naturelles liés à la recherche marine et à la recherche sur l'eau. Il est vice-président du groupe de travail stratégique sur l'environnement du Forum stratégique européen pour les infrastructures de recherche (ESFRI). Il suit activement différents mécanismes européens de coopération en matière de recherche marine et aquatique, tels que le JPI Oceans, les partenariats Horizon Europe, la Mission Ocean & Waters.

Dernières nouvelles :

Le mécanisme de développement des capacités de la nouvelle décennie des océans vise à soutenir le développement des compétences et des connaissances nécessaires à la mise en œuvre de solutions durables pour les océans.

La science océanique est inégalement répartie entre les zones géographiques, les générations et les sexes. Selon le Rapport mondial sur les sciences océaniques (GOSR) de 2020, les avancées transformatrices dans le domaine des sciences océaniques sont principalement le fait des pays développés à revenu élevé [...]

Le gouvernement flamand finance une nouvelle initiative visant à soutenir le développement des capacités dans le cadre de la Décennie des océans.

Dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour l'océanographie au service du développement durable, le gouvernement flamand a approuvé un financement de 1,1 million de dollars pour un nouveau mécanisme de développement des capacités [...]

LA DÉCENNIE DE L'OCÉAN

La science dont nous avons besoin pour l'océan que nous voulons

CONTACTEZ-NOUS

PROCHAINS ÉVÉNEMENTS

S'INSCRIRE À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Rejoignez #OceanDecade

Préférences en matière de protection de la vie privée

Lorsque vous visitez notre site web, celui-ci peut stocker des informations à travers votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Vous pouvez ici modifier vos préférences en matière de protection de la vie privée. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir une incidence sur votre expérience de notre site web et sur les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Pour des raisons de performance et de sécurité, nous utilisons Cloudflare
requis

Activer/désactiver le code de suivi de Google Analytics dans le navigateur

Activer / désactiver l'utilisation des polices Google dans le navigateur

Activer/désactiver l'intégration de vidéos dans le navigateur

Politique de confidentialité

Notre site web utilise des cookies, provenant principalement de services tiers. Définissez vos préférences en matière de confidentialité et/ou acceptez notre utilisation des cookies.