Protection des océans : A Barcelone, Audrey Azoulay salue les "efforts significatifs" de la communauté internationale

COI/UNESCO

Protection des océans : A Barcelone, Audrey Azoulay salue les "efforts significatifs" de la communauté internationale

Protection des océans : A Barcelone, Audrey Azoulay salue les "efforts significatifs" de la communauté internationale 1620 1080 Décennie de l'Océan

Depuis le début de l'initiative Décennie de l'Océan menée par l'UNESCO en 2021, plus de 500 projets ont été lancés dans toutes les régions du monde afin d'améliorer la connaissance et la protection des océans. Rassemblant la communauté internationale à Barcelone, Audrey Azoulay, directrice générale de l'UNESCO, s'est félicitée de ces efforts importants et a appelé à la poursuite de cette dynamique positive.

Du 10 au 12 avril, l'UNESCO et l'Espagne accueillent la conférence 2024 Décennie de l'Océan à Barcelone, l'un des plus grands rassemblements de la communauté océanique mondiale cette année. Plus de 1 500 participants sont attendus - chefs d'État et de gouvernement, experts, ONG et partenaires du secteur privé - pour faire le point sur les progrès de la Décennie des Nations unies pour l'océanologie au service du développement durable (2021-2030) menée par l'UNESCO, et pour annoncer de nouvelles initiatives.

"Depuis 2021, beaucoup a été accompli sur la base de nos trois piliers : comprendre, éduquer, protéger. Plus de 500 projets sont mis en œuvre dans une soixantaine de pays et plus d'un milliard de dollars ont été mobilisés. Mais il reste encore beaucoup à faire. Nous devons continuer à investir dans la science, continuer à éduquer, alerter, sensibiliser. Une mobilisation maximale est notre seule alternative pour sauver l'océan", a déclaré Audrey Azoulay, directrice générale de l'UNESCO.

La conférence contribuera à définir la feuille de route internationale sur les océans pour les cinq prochaines années. Elle couvre l'ensemble des défis du site Décennie de l'Océan , y compris des questions essentielles telles que le climat et la biodiversité marine, les risques naturels, la pollution et l'alimentation bleue durable. Elle vise également à créer de nouvelles bases pour renforcer la gestion durable des océans, stimuler l'innovation fondée sur la science et développer l'économie bleue, de l'échelle mondiale à l'échelle locale, en ne laissant personne de côté.

"Villes avec l'océan" : une nouvelle initiative pour mobiliser les villes et les ports côtiers

Lors de la conférence, l'UNESCO et 13 villes1 ont annoncé la création de la plateforme "Villes avec l'océan", une nouvelle alliance entre l'Organisation et les villes côtières et les ports, qui complète le travail déjà en cours entre l'UNESCO et ses 194 États membres.

Comme 75 % des mégapoles du monde entier sont situées le long des côtes, leur population est parmi les plus touchées par les risques naturels et anthropiques liés aux océans - notamment les tsunamis, la pollution des océans et les effets du dérèglement climatique - alors qu'elle est aussi la première à réagir et la mieux placée pour mettre en œuvre des décisions au niveau local afin de faire face à ces problèmes.

L'UNESCO soutiendra ces villes en développant des programmes adaptés à leurs besoins, tels que le renforcement du programme "Tsunami Ready" de l'UNESCO, la formation des urbanistes pour anticiper les risques d'érosion côtière, ou la collecte de données scientifiques essentielles pour les outils développés par l'UNESCO tels que le Système mondial d'observation de l'océan (Global Ocean Observing System).

Un premier symposium international sur les villes côtières réunira ce réseau à Qingdao, l'une des plus grandes villes côtières de Chine, l'année prochaine. Cette initiative sera également mise en avant à Nice, dans le cadre des discussions de la conférence des Nations unies sur les océans, en juin 2025.

Un nouveau centre du site Décennie de l'Océan dédié à l'économie bleue 

Lors de sa rencontre avec Audrey Azoulay mercredi matin, le maire de Barcelone, Jaume Collboni, a présenté la candidature de la ville pour accueillir un nouveau centre de collaboration pour le site Décennie de l'Océan, dont l'activité sera axée sur le développement d'une économie bleue durable.

Le centre s'appuiera sur les investissements et les activités déjà en cours à Barcelone pour promouvoir l'innovation et la technologie dans le cadre d'une économie bleue durable. Ce secteur représente déjà 4,3 % du PIB de la ville et 1,4 % de ses emplois. L'UNESCO mènera une étude de faisabilité d'ici septembre 2024, en vue d'ouvrir le centre avant la fin de l'année.

Depuis 2021, 12 centres de collaboration ont déjà été créés sous l'égide de l'UNESCO, permettant de coordonner les actions de recherche et de protection définies par le site Décennie de l'Océan.

Comprendre, éduquer et protéger

La priorité de l'UNESCO est de faire progresser les connaissances scientifiques. Grâce à la Décennie, de grandes quantités de données et de connaissances ont déjà été générées - sur des questions aussi diverses que l'acidification et l'oxygénation des océans, l'élévation du niveau des mers, la biodiversité et la bathymétrie. Avec l'Organisation hydrographique internationale, l'UNESCO a déjà cartographié 25 % des fonds marins en haute résolution, contre seulement 6 % en 2017. Elle a également fait progresser la cartographie des espèces océaniques, grâce à son Système d'information sur la biodiversité des océans, compilant 126 millions d'observations sur plus de 180 000 espèces.

Alors que moins d'un programme scolaire sur deux mentionnait la protection des océans en 2021, l'UNESCO aide actuellement 100 de ses États membres à ajouter l'éducation à l'environnement et aux océans à leurs programmes - et à adapter la formation des enseignants en conséquence. Parallèlement, l'UNESCO a formé près de 200 000 jeunes et adultes à l'éducation à l'océan. L'Organisation dirige un programme mondial d'éducation à l'océan avec Prada, auquel participent cette année plus de 34 000 élèves dans 56 pays.

Grâce à ses programmes et réseaux mondiaux, l'UNESCO protège également les écosystèmes. L'Organisation a répertorié 240 réserves de biosphère insulaires et côtières dans 82 pays, ainsi que 50 sites marins du patrimoine mondial dans 37 pays, protégeant ainsi 21 % des écosystèmes de carbone bleu de la planète, en particulier les forêts de laminaires, les mangroves et les prés salés qui absorbent le carbone.

Contact presse :
François Wibaux
Chargé de communication à l'UNESCO
f.wibaux@unesco.org
+33 01 45 68 07 46

***

A propos de l'UNESCO :
Avec 194 États membres, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) contribue à la paix et à la sécurité en menant une coopération multilatérale dans les domaines de l'éducation, de la science, de la culture, de la communication et de l'information. Basée à Paris, l'UNESCO a des bureaux dans 54 pays et emploie plus de 2300 personnes. L'UNESCO supervise plus de 2000 sites du patrimoine mondial, réserves de biosphère et géoparcs mondiaux ; des réseaux de villes créatives, apprenantes, inclusives et durables ; et plus de 13 000 écoles, chaires universitaires, institutions de formation et de recherche associées. Son directeur général est Audrey Azoulay. "Les guerres prenant naissance dans l'esprit des hommes, c'est dans l'esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix" - Acte constitutif de l'UNESCO, 1945.

À propos de Décennie de l'Océan:
Proclamée en 2017 par l'Assemblée générale des Nations Unies, la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030) (" Décennie de l'Océan") vise à stimuler les sciences océaniques et la production de connaissances afin d'inverser le déclin de l'état du système océanique et de catalyser de nouvelles opportunités pour le développement durable de ce gigantesque écosystème marin. La vision du site Décennie de l'Océan est "la science dont nous avons besoin pour l'océan que nous voulons". Le site Décennie de l'Océan fournit un cadre de rassemblement pour les scientifiques et les parties prenantes de divers secteurs afin de développer les connaissances scientifiques et les partenariats nécessaires pour accélérer et exploiter les progrès de l'océanographie afin de parvenir à une meilleure compréhension du système océanique, et de fournir des solutions fondées sur la science pour réaliser l'Agenda 2030. L'Assemblée générale des Nations unies a chargé la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO (COI/UNESCO) de coordonner les préparatifs et la mise en œuvre de la Décennie.

LA DÉCENNIE DE L'OCÉAN

La science dont nous avons besoin pour l'océan que nous voulons

CONTACTEZ-NOUS

PROCHAINS ÉVÉNEMENTS

S'INSCRIRE À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Rejoignez #OceanDecade

Préférences en matière de protection de la vie privée

Lorsque vous visitez notre site web, celui-ci peut stocker des informations à travers votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Vous pouvez ici modifier vos préférences en matière de protection de la vie privée. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir une incidence sur votre expérience de notre site web et sur les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Pour des raisons de performance et de sécurité, nous utilisons Cloudflare
requis

Activer/désactiver le code de suivi de Google Analytics dans le navigateur

Activer / désactiver l'utilisation des polices Google dans le navigateur

Activer/désactiver l'intégration de vidéos dans le navigateur

Politique de confidentialité

Notre site web utilise des cookies, provenant principalement de services tiers. Définissez vos préférences en matière de confidentialité et/ou acceptez notre utilisation des cookies.