One Planet - Sommet polaire : Annonce d'un nouveau programme pour l'Antarctique dans le cadre de la Décennie de l'océan

Institut Alfred Wegener et COI/UNESCO

One Planet - Sommet polaire : Annonce d'un nouveau programme pour l'Antarctique dans le cadre de la Décennie de l'océan

One Planet - Sommet polaire : Annonce d'un nouveau programme pour l'Antarctique dans le cadre de la Décennie de l'océan 2400 1600 Décennie de l'océan

Paris/Bremerhaven, 10 novembre - Dans le contexte du "One Planet - Polar Summit", qui se tient du 8 au 10 novembre à Paris, en France, et qui est organisé par le Forum de Paris pour la paix, l'UNESCO a annoncé l'approbation d'un nouveau grand programme visant à mieux comprendre, protéger et gérer durablement l'océan Austral et l'Antarctique dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour les sciences de la mer au service du développement durable 2021-2030 ("Décennie des océans").

Les faits sont clairs : des centaines de millions de vies sont menacées par la fonte des glaces et l'augmentation du niveau des mers. De plus, les populations qui dépendent des glaciers, notamment pour l'accès à l'eau douce, sont confrontées à d'énormes défis. L'humanité tout entière est donc concernée.

Depuis le mercredi 8 novembre, des centaines de représentants des gouvernements, de la recherche et de la société civile sont réunis à Paris pour discuter de la protection de l'Arctique et de l'Antarctique. Le dernier jour du sommet, la directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, a annoncé l'approbation officielle d'une nouvelle initiative en tant qu'action de la Décennie des océans : Antarctica InSync (International Science & Infrastructure for Synchronous Observation).

Antarctica InSync est un programme d'observations scientifiques synchronisées en Antarctique et dans l'océan Austral qui permet une évaluation circumpolaire des liens entre la glace, l'océan, le climat, l'environnement et la vie, y compris les pressions humaines, et leurs solutions telles que la protection marine. Il contribue au Centre de collaboration de la décennie pour la région de l'océan Austral (DCC-SOR) dirigé par le Comité scientifique pour la recherche antarctique (SCAR).

"Ce soutien est conforme aux plans d'action pour l'océan Arctique et l'océan Austral élaborés dans le cadre de la Décennie des océans", a expliqué Audrey Azoulay. "Antarctica InSync, tout comme ces plans, vise à renforcer la coopération scientifique sur les questions liées aux régions polaires, à promouvoir le partage des données et des connaissances et à fournir une feuille de route pour renforcer les liens entre la science, l'industrie et la prise de décision."

L'éloignement et les conditions climatiques extrêmes restent un défi pour la recherche internationale, et en particulier pour l'observation coordonnée et synergique en Antarctique et dans l'océan Austral environnant. La résolution de ces problèmes dépasse les compétences et l'infrastructure d'un seul programme scientifique ou d'une seule nation. C'est pourquoi l'Institut allemand Alfred Wegener, Centre Helmholtz pour la recherche polaire et marine (AWI) unira ses forces à celles d'institutions telles que l'Australie, le Canada, la France, l'Inde, l'Italie, la Nouvelle-Zélande, Monaco, la Norvège, la Corée du Sud, la Suède, la Suisse, l'Afrique du Sud, le Royaume-Uni et les États-Unis d'Amérique, afin d'ouvrir la voie à un programme de recherche à grande échelle.

La phase préparatoire débutera en 2024, alignant les processus scientifiques et d'infrastructure pour l'observation multidisciplinaire synchrone. Les efforts porteront sur le processus scientifique ascendant via le SCAR, le système d'observation de l'océan Austral (SOOS) et d'autres organismes, ainsi que sur l'établissement d'alliances et de groupes de travail avec toutes les parties prenantes, les équipes logistiques et un cadre croissant de collaboration internationale.

La phase de mise en œuvre et d'analyse couvrira la période de 2027 à 2030 avec des campagnes de terrain conjointes pour la terre, la mer et l'air. Les observations sur le terrain porteront sur toutes les composantes de la région de l'Antarctique et de l'océan Austral : l'océan, la glace, la terre et l'atmosphère. Elles porteront également sur la biodiversité unique de cette région et combineront différentes stratégies et technologies d'observation, y compris des études de processus et des initiatives de télédétection.

Le programme Antarctica InSync vient s'ajouter aux 47 autres grands programmes océaniques mis en œuvre dans le cadre de la Décennie de l'océan, une initiative des Nations unies coordonnée par la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO.

***

A propos de l'Institut l'Institut Alfred Wegener :

L'Institut Alfred Wegener, Centre Helmholtz pour la recherche polaire et marine (AWI) mène des recherches dans l'Arctique, l'Antarctique et les océans des hautes et moyennes latitudes. Il coordonne la recherche polaire en Allemagne et fournit des infrastructures importantes à la communauté scientifique internationale, telles que le brise-glace de recherche Polarstern et des stations dans l'Arctique et l'Antarctique. L'Institut Alfred Wegener est l'un des 18 centres de recherche de l'Association Helmholtz, la plus grande organisation scientifique d'Allemagne.

Suivez l'Institut Alfred Wegener sur Twitter, Instagram et Facebook.

À propos de la Décennie de l'océan :

Proclamée en 2017 par l'Assemblée générale des Nations unies, la Décennie des Nations unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030) ("la Décennie de l'océan") vise à stimuler la science océanique et la production de connaissances afin d'inverser le déclin de l'état du système océanique et de catalyser de nouvelles opportunités de développement durable de ce gigantesque écosystème marin. La vision de la Décennie de l'océan est "la science dont nous avons besoin pour l'océan que nous voulons". La Décennie de l'océan fournit un cadre de rassemblement pour les scientifiques et les parties prenantes de divers secteurs afin de développer les connaissances scientifiques et les partenariats nécessaires pour accélérer et exploiter les progrès de l'océanographie afin de parvenir à une meilleure compréhension du système océanique, et de fournir des solutions fondées sur la science pour réaliser l'Agenda 2030. L'Assemblée générale des Nations unies a chargé la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO (COI/UNESCO) de coordonner les préparatifs et la mise en œuvre de la Décennie.

LA DÉCENNIE DE L'OCÉAN

La science dont nous avons besoin pour l'océan que nous voulons

CONTACTEZ-NOUS

PROCHAINS ÉVÉNEMENTS

S'INSCRIRE À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Rejoignez #OceanDecade

Préférences en matière de protection de la vie privée

Lorsque vous visitez notre site web, celui-ci peut stocker des informations à travers votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Vous pouvez ici modifier vos préférences en matière de protection de la vie privée. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir une incidence sur votre expérience de notre site web et sur les services que nous sommes en mesure d'offrir.

Pour des raisons de performance et de sécurité, nous utilisons Cloudflare
requis

Activer/désactiver le code de suivi de Google Analytics dans le navigateur

Activer / désactiver l'utilisation des polices Google dans le navigateur

Activer/désactiver l'intégration de vidéos dans le navigateur

Politique de confidentialité

Notre site web utilise des cookies, provenant principalement de services tiers. Définissez vos préférences en matière de confidentialité et/ou acceptez notre utilisation des cookies.