L'Actu

Les cours du "Jardin d'enfants de la Lagune" démarrent

Groupe Prada, 24.01.2022

Un projet du groupe Prada en partenariat avec la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO dans le cadre de la Décennie des Nations unies pour l'océanographie au service du développement durable 2021-2030.

À l'occasion de la Journée internationale de l'éducation (24 janvier 2023), le groupe Prada et l'UNESCO lancent le " Kindergarten of the Lagoon ", une expérience éducative innovante en plein air pour les enfants d'âge préscolaire de Venise qui se déroule aujourd'hui sur l'île de Torcello. Le jardin d'enfants de la lagune est une étape importante pour que les enfants comprennent mieux l'océan et le rôle central qu'il joue dans le développement durable.

Le programme d'aujourd'hui prévoit des activités en plein air tout au long de la matinée pour 40 élèves des six écoles participant au projet, en présence de Lorenzo Bertelli, responsable de la responsabilité sociale du groupe Prada, des représentants de l'UNESCO Vladimir Ryabinin, Ana Luiza M. Thompson-Flores et Francesca Santoro, ainsi que des institutions locales, Massimiliano De Martin, conseiller pour l'urbanisme, l'environnement et les constructions privées, et Laura Besio, conseillère pour les politiques éducatives de la municipalité de Venise.

L'initiative, présentée en mai 2022 à Ca' Corner della Regina - le siège vénitien de la Fondazione Prada - fait partie de SEA BEYOND, un projet mené par le groupe Prada et la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l'UNESCO depuis 2019, et visant à promouvoir l'éducation à la préservation de la mer et de ses ressources. Il contribue à la Décennie des Nations unies pour l'océanographie au service du développement durable, menée par la COI et l'UNESCO, dans le cadre du programme " Ocean Literacy With All " (OLWA) de la Décennie des océans, une initiative mondiale clé pour renforcer la compréhension de l'océan.

Le programme de cours de l'école maternelle de la lagune est basé sur les principes de l'éducation en plein air, une approche didactique dont les piliers sont l'apprentissage par l'expérience, l'environnement et le bien-être des personnes impliquées, dans le but de créer un lien entre les enfants et, dans ce cas précis, avec l'écosystème de la lagune.

En plus de placer la nature et la science au centre de ses préoccupations, ce projet s'efforce de préserver et de valoriser la culture locale et la tradition de Venise qui, avec sa lagune, est un site du patrimoine mondial de l'UNESCO et un témoin des effets du changement climatique.

Le projet éducatif contribue au développement des enfants et à leurs processus d'apprentissage en les amenant progressivement à s'intéresser à l'observation de la faune et de la flore et à découvrir les caractéristiques qu'elles ont en commun. C'est un moyen accessible de découvrir l'amour des sciences naturelles.

Les leçons en plein air couvriront différents domaines thématiques tels que la relation entre les plantes, les animaux et les éléments naturels de la lagune, leurs caractéristiques, leurs similitudes et leurs différences. Les enfants exploreront les plages, apprendront, par le biais d'activités de dessin, de jeux collaboratifs et de petites expériences scientifiques, à reconnaître et à valoriser l'habitat lagunaire, pour devenir, un jour, des "ambassadeurs civils" et des "porte-parole" de ce patrimoine. Le dialogue ouvert avec les écoles et les familles, partie intégrante de la préparation du projet pour la participation active de tous les enfants, a été fondamental pour définir le programme réel et sa mise en œuvre.

La relation solide avec la municipalité de Venise a été déterminante pour la réussite du projet. Ce dialogue ouvert a débouché sur une collaboration active avec les départements locaux de l'environnement et de l'éducation, qui ont soutenu l'initiative dès son annonce ; sur la contribution de la municipalité de Venise, qui a mis à disposition un bateau-bus et un tramway dédiés aux transferts des enfants ; et sur le soutien de la Fondation Emilia Bosis, qui a prêté les espaces de sa villa sur l'île de Torcello pour accueillir le premier cycle de cours.

Le lien avec la culture et les traditions locales s'exprime également à travers le travail d'une artiste vénitienne, Sofia Sarria (Atelier Volante), dédiée aux ateliers pédagogiques des enfants, qui les aide à réaliser des masques en papier mâché inspirés des animaux de la lagune. Une deuxième partie des ateliers est animée par Elisabetta Mitrovic, spécialiste des sciences naturelles et artiste, qui fait participer les enfants à la conception d'un "carnet de la nature" pour créer une vision artistique de la nature.

"Je suis fier d'assister à cette première journée avec les enfants de Venise, en souhaitant que le Jardin d'enfants de la Lagune continue à se développer et qu'un plus grand nombre de jeunes explorateurs et de familles aient le plaisir d'en faire partie, avec l'espoir de développer le projet dans d'autres villes à l'avenir", a déclaré Lorenzo Bertelli, responsable de la responsabilité sociale du groupe Prada.

"La COI de l'UNESCO est convaincue que l'éducation océanique des enfants peut devenir une base pour le bien-être émotionnel tout au long de la vie. Trouver un moyen pour l'humanité d'apprendre à vivre en harmonie avec l'océan est l'un des piliers de la Décennie des Nations Unies pour l'océanologie au service du développement durable. Je suis très heureux d'inaugurer aujourd'hui, avec Prada, un projet qui fait entrer l'océan dans la vie des enfants. Et nous pouvons rêver qu'ils grandissent heureux, qu'ils vivent durablement et en paix, et que certains d'entre eux deviennent de futurs gardiens de l'océan", a déclaré Vladimir Ryabinin, secrétaire exécutif de la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO et sous-directeur général de l'UNESCO.

Le premier cycle de cours se terminera en juin 2023 ; le nouveau programme reprendra en septembre, selon le calendrier des écoles.

***

À propos des ateliers éducatifs :

Elisabetta Mitrovic

Née en 1969 au bord de la mer à Rome, entre les dunes de Capocotta et la pinède de Castel Fusano, Elisabetta a étudié les sciences naturelles à l'université mais s'est spécialisée dans l'éducation à l'environnement. Depuis 25 ans, elle accompagne adultes et enfants à observer la nature à travers ses yeux. Elle a commencé par travailler dans les oasis du WWF, avec des camps scolaires, des colonies de vacances et des visites guidées ; puis, pendant de nombreuses années, elle a travaillé dans les laboratoires d'éducation environnementale de la région du Latium, s'occupant de la communication environnementale et de la formation des éducateurs et des enseignants. Depuis quelques années, elle travaille en tant qu'indépendante, collaborant avec des parcs, des coopératives et des associations qui s'occupent d'éducation et de communication pour la conservation de la nature, également dans le cadre de projets européens tels que ERASMUS et LIFE.
Mais il y a un chemin qu'Elisabetta a parcouru, parallèle à celui-ci. Le dessin. Tant comme pratique artistique que comme outil d'apprentissage dans l'éducation à la conservation de la nature. Aujourd'hui, elle vit avec sa famille dans une maison dans les bois, à côté de la hêtraie séculaire d'Oriolo Romano, mais elle voyage souvent en Italie et en Europe, dessinant et racontant la nature qu'elle observe dans ses carnets et ses œuvres sur papier. Aquarelle, détrempe, crayons, craies et encre de Chine sont ses outils. Son signe suit les rythmes de la nature, les formes des animaux, les moments de beauté sauvage qu'elle observe de loin avec un télescope.
Elle est également illustratrice de nature et travaille en free-lance pour des maisons d'édition, pour le département de l'environnement de la région du Latium et pour le parc national des Abruzzes, du Latium et du Molise.

Sofia Sarria (Atelier Volante)

Ayant grandi à Venise dans l'atelier familial de création de papier mâché, Sofia perpétue cette tradition moribonde. Parfois, cependant, elle met de côté les moules dont elle a hérité et cherche de nouvelles façons de se réapproprier les processus et les techniques qui lui ont été enseignés pour expérimenter dans de nouvelles directions et trouver un nouveau souffle à sa créativité. Elle s'approprie les procédés traditionnels, les adapte à ses propres recherches et à l'évolution du monde : L'Atelier Volante, ce n'est pas seulement de l'artisanat, c'est aussi la façon très personnelle qu'a Sofia de s'exprimer. Et de rappeler à tous que même un paquet de vieux journaux destinés à la casse et des boîtes en carton utilisées uniquement le temps d'une expédition peuvent encore être utiles. Et peut-être donner vie à un monde peuplé d'étranges créatures prêtes à faire partie d'un conte de fées.

Groupe Prada

Pionnier d'un dialogue avec la société contemporaine à travers diverses sphères culturelles et leader influent de la mode de luxe, le groupe Prada fonde son identité sur des valeurs essentielles telles que l'indépendance créative, la transformation et le développement durable, offrant à ses marques une vision partagée pour interpréter et exprimer leur esprit. Le Groupe possède certaines des marques de luxe les plus prestigieuses au monde, Prada, Miu Miu, Church's, Car Shoe, l'historique Pasticceria Marchesi et Luna Rossa.

La Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO

La Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO (COI/UNESCO) encourage la coopération internationale dans le domaine des sciences de la mer afin d'améliorer la gestion de l'océan, des côtes et des ressources marines. La COI permet à ses 150 États membres de travailler ensemble en coordonnant des programmes de développement des capacités, d'observation et de services océaniques, d'océanographie et d'alerte aux tsunamis. Le travail de la COI contribue à la mission de l'UNESCO qui est de promouvoir le progrès de la science et de ses applications pour développer les connaissances et les capacités, clés du progrès économique et social, fondement de la paix et du développement durable.

La décennie de l'océan

Proclamée en 2017 par l'Assemblée générale des Nations unies, la Décennie des Nations unies pour l'océanologie au service du développement durable (2021-2030) ("la Décennie de l'océan") vise à stimuler l'océanologie et la production de connaissances afin d'inverser le déclin de l'état du système océanique et de catalyser de nouvelles possibilités de développement durable de cet immense écosystème marin. La vision de la Décennie de l'océan est "la science dont nous avons besoin pour l'océan que nous voulons". La Décennie de l'océan fournit un cadre de rassemblement pour les scientifiques et les parties prenantes de divers secteurs afin de développer les connaissances scientifiques et les partenariats nécessaires pour accélérer et exploiter les progrès de l'océanographie afin de parvenir à une meilleure compréhension du système océanique et de fournir des solutions scientifiques pour réaliser l'Agenda 2030. L'Assemblée générale des Nations unies a chargé la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO (COI/UNESCO) de coordonner les préparatifs et la mise en œuvre de la Décennie.

Fondazione Emilia Bosis

La Fondation Emilia Bosis, créée en 1998, se consacre à l'accueil, aux soins, à la réadaptation et, si possible, à l'intégration des personnes souffrant de troubles mentaux. Une grande attention est accordée à la restauration de la dignité du patient psychiatrique. La Fondation poursuit également ses objectifs par le biais d'établissements résidentiels et semi-résidentiels.

Pour plus d'informations :

Bureau de presse du groupe Prada
corporatepress@prada.com
www.pradagroup.com

Anne Ajoux (Chargée de communication)
Bureau régional de l'UNESCO pour la science et la culture en Europe
a.ajoux@unesco.org

Communication COI/UNESCO
Vinicius Grunberg Lindoso (Responsable de la communication)
Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO
+33 (0)145681170
v.lindoso@unesco.org
www.ioc.unesco.org